Les transports à Londres

0

Le Grand Londres (« Greater London ») est une immense zone qui s’étend sur plus de 1 500 km². Sans surprise, les londoniens se sont adaptés à l’expansion de la ville en développant un excellent système de transports. Le métro ou « tube » est le plus connu, mais plusieurs centaines de lignes de bus quadrillent également la ville jour et nuit. Les taxis sont une bonne alternative pour les personnes les plus pressées ou les trajets tard la nuit. Contrairement à Paris, il n’y a rien de plus simple que de trouver un Black Cab à toute heure. Voici donc un aperçu des options qui s’ouvrent à vous.

 

La carte de transport londonienne, la « Oyster Card »

Les bus, métro et certains trains nationaux qui circulent de ou via Londres sont accessibles soit par l’achat de tickets individuels pour chaque trajet, soit par l’utilisation d’une carte de transport, la « Oyster Card ». Pour plus d’informations sur cette carte, ses tarifs et les avantages qu’elle procure, consultez notre page « Oyster card ».

Conseil malin

La carte peut-être achetée et livrée à votre domicile avant votre départ de France via cette page.

 

Le Metro

Lignes de métro

Le London Overground ou Tube, surnommé ainsi pour la forme tubulaire des sous-terrains qu’il utilise, est l’une des options les plus rapides pour traverser la ville de part en part. Il existe pas moins de 11 lignes (cf encadré).

 

En plus de ces lignes sous-terraines, deux autres systèmes de transport de type métro permettent de se déplacer dans certaines parties de la ville : l’Overground et le Docklands Light Railway (DLR) .

L’Overground est un train qui couvre essentiellement la périphérie de la ville (réseau circulaire) et qui est un peu moins fréquent que les lignes de métro classiques (environ 1 train toutes les 10-15 minutes pour l’Overground contre 1 à 15 minutes pour le Tube selon l’heure).

Le DLR est un réseau de trains urbains qui couvre exclusivement la partie est de la ville, y compris le nouveau quartier des affaires, Canary Wharf, et London City Airport (quelques connexions aériennes avec la France depuis ce petit – mais non moins pratique – aéroport).

Le métro, le DLR et le réseau Overground sont fermés la nuit. Consultez les pages suivantes pour connaître les horaires des derniers trains pour chacune des lignes : métro, Overground et DLR.

La carte du métro de Londres est téléchargeable ici en différents formats et comprend l’ensemble des lignes mentionnées ci-dessus.

 

Le réseau de bus

En parallèle au métro, la capitale britannique est dotée d’un impressionnant réseau de bus, célèbres pour leur couleur rouge et leur étage (« Double deckers »). Un avantage majeur repose sur les lignes de nuit qui couvrent une majorité de la ville lorsque le métro est fermé. Attention cependant : les bus circulants la nuit sont moins fréquents que la journée… une demi heure d’attente entre chaque bus n’est pas rare !

Pour voyager en bus, vous pouvez soit utiliser votre « Oyster Card » (avec un abonnement à la semaine ou au mois, ou tout au moins suffisamment de crédit si vous n’avez pas d’abonnement), soit montrer votre pass journée, ou bien acheter un ticket 1 voyage à un arrêt de bus, un bureau de tabac ou à bord du bus. Dans ce tout dernier cas, essayez d’avoir la monnaie exacte, ou tout au moins évitez les grosses coupures – vous risqueriez de vous voir refuser l’entrée.

Arrêt de bus

Les lignes sont différenciées par des numéros (30, 40 etc), et la destination du bus est affichée à l’avant de celui-ci. Certaines lignes fonctionnent 24h/24 (indiquées par la mention « 24 hours »), d’autres seulement la nuit (leur numéro est alors précédé d’un « N »).

Trouver le bon bus peut sembler quelque peu difficile au premier abord, mais le système étant relativement bien pensé, les quelques conseils ci-dessous devraient vous permettre de ne pas chercher votre chemin pendant trop longtemps.

Chaque arrêt de bus est différencié de ceux aux alentours par une ou plusieurs lettres (ex. : « AB » ou « M »). Lorsque vous consultez une carte à un arrêt, repérez en premier sa ou ses lettres, systématiquement signalées par un signe installé tout en haut d’un poteau (voir photo ci-contre). Ceci vous permettra de vous positionner sur la carte, qui reprend cette identification pour afficher les différents arrêts à proximité.

Pour déterminer quel bus prendre pour vous rendre à une certaine destination, disons Waterloo Station, consultez la liste des destinations du premier arrêt de bus abrité (les arrêts marqués seulement par un poteau n’ont généralement pas de carte) et mémorisez les numéros des lignes correspondantes et séries de lettres mentionnées sur la même ligne. Vous avez déjà trouvé où est votre arrêt sur la carte, et grâce à cette dernière information vous allez pouvoir vous rendre à l’arrêt où passe le bus pour Waterloo Station.

Attention : il y a généralement deux cartes/listes des destinations aux arrêts de bus, l’une pour les lignes de jour et l’autre pour celles qui fonctionnent la nuit. Ne vous trompez pas lorsque  vous les consultez.

Deux types de bus sont en circulation à ce jour : les bus à deux étages ou Double deckers, et les bus en accordéon, « bendy buses ». Suite à plusieurs accidents avec des cyclistes, le Maire de Londres a opté pour une suppression des bendy buses, jugés trop dangereux. Si vous entrez dans un bus à accordéon, vous pouvez le faire par n’importe quelle porte, et soit valider votre Oyster Card à l’intérieur (ou conserver précieusement votre pass journalier si vous en avez un). Si vous devez acheter un ticket individuel, il faudra entrer par la porte conducteur.

Si par contre vous entrez dans un double decker, il faut systématiquement passer par la porte au niveau du conducteur, la porte centrale étant réservée à la descente des passagers.  Ne pas respecter ce sens énerve généralement les chauffeurs, qui refusent alors de démarrer jusqu’à ce que vous redescendiez pour remonter par la bonne porte… petite erreur à éviter donc.

Comme nous vous le disions, bien que les bus de jour soient assez fréquents sur une majorité des lignes, il n’en est pas toujours de même pour les bus de nuit. N’hésitez pas à consulter les horaires en ligne avant de partir pour éviter d’attendre trop longtemps devant l’arrêt, surtout en hiver quand les nuits sont particulièrement froides.

Pour consulter les cartes de bus (lignes de jour et de nuit) depuis chez vous, rendez-vous sur Google et tapez « Bus map nom du quartier ou vous vous trouvez » (changez « bus » par « night bus » si vous souhaitez voir les bus de nuit).

 

Les taxis : black cabs et mini-cabs

Il existe deux types de taxis au Royaume-Uni : les black cabs d’une part, facilement reconnaissables par leur forme, couleur noire (d’où le nom) et le signe jaune sur leur toit, et les mini-cabs d’autre part qui eux ne sont pas forcément immédiatement identifiables si ce n’est grâce à une vignette collée au pare-brise.

Les black cabs sont les seuls taxis autorisés à prendre des clients directement dans la rue, sans réservation. Ils sont disponibles à toute heure du jour et de la nuit, à moins que le signe sur leur toit ne soit éclairé, ce qui indique qu’ils ont déjà un client.

Les mini-cabs quant à eux n’ont pas le droit de prendre des clients sans réservation. Vous devez soit en commander un par téléphone, soit vous rendre dans l’un des nombreux centres de réservation, généralement indiqués par un panneau « Mini cabs » et un gyrophare orange facilement identifiable de loin.

Au niveau tarifs, les mini cabs vous donneront le montant de la course lors de la réservation. Pour les black cabs, il est toujours bon de demander une estimation du prix avant de monter, pour éviter les surprises ; n’hésitez pas à insister un peu. Les tarifs sont généralement négociables chez les mini-cabs. Les black cabs fonctionnent au compteur et n’accepteront pas toujours de fixer un prix à l’avance, donc encore moins de proposer un rabais, mais vous pouvez toujours essayer. La grille tarifaire des black cabs est disponible ici.

L’usage est de laisser un pourboire à la fin de la course, à votre discrétion.

 

Les trains

Un peu moins connus, les trains nationaux qui circulent au centre de Londres peuvent se révéler très utiles. Ils n’apparaissent pas sur les cartes classiques du tube, mais partent de gares ou stations de métro et permettent de se rendre d’un bout à l’autre de la ville parfois plus rapidement. Si vous restez dans Londres même, vous pourrez utiliser votre pass journée, carte Oyster ou un ticket « 1 trajet » pour prendre le train d’un point à l’autre.

Cliquez ici pour accéder à la carte des lignes de train du centre de Londres (Fichier PDF)

Conseil malin

Réservez vos billets de train en ligne vous revient généralement moins cher qu’en gare. Vous pouvez même utiliser le site anglais de la SNCF : Voyages Sncf UK.

 

Le vélo

Il est possible de louer des vélos pour circuler dans Londres. Pour 2 livres par jour d’abonnement ou une cinquantaine d’euros par an, vous pourrez en emprunter un à l’une des nombreuses stations « Barclays Cycle Hire » des zones 1 et 2 et l’utiliser gratuitement pendant 30 minutes, avant de le reposer à une autre station. Au-delà de 30 minutes, il faut payer en plus de l’abonnement. L’astuce est de reposer le vélo avant ce délai, attendre quelques minutes et en reprendre un pour une nouvelle demi-heure. L’abonnement annuel vous coûtera 90 livres.

Plus d’informations sur Barclays Cycle Hire : Brochure en français (PDF) – Site OfficielWikipédia.

Cliquez ici pour accéder à la carte des stations de location de vélo.

 

Le tramway

Un réseau de tramway, Tramlink, permet de se déplacer sur dans une zone sud de Londres. Les cartes sont téléchargeables depuis cette page.

 

Se rendre aux différents aéroports

Le mieux est de consulter directement la page « Access » des différents aéroports. La plupart d’entre eux est accessible en bus, en train et parfois en métro ou DLR (Heathrow et London City) :

Le bus est moins cher que le train, mais plus long.

Conseil malin

Si vous avez entre 16 et 25 ans ou si vous êtes étudiant(e) à plein temps, vous pouvez acheter une carte de transport « Young persons railcard ». La carte, similaire à la 12-25 de la SNCF – coûte 30 livres (ou 70 livres pour 3 ans !!) et vous offre une réduction d’environ 1 tiers du tarif sur les trains nationaux (Angleterre et Ecosse), mais également sur les trains vers ou depuis les aéroports (Stansted Express, Gatwick Express). L’Eurostar n’est pas inclut. Si vous comptez voyager dans le pays la carte se rembourse très rapidement, de même si vous comptez rentrer en France assez fréquemment et préférez l’option du train (plus rapide) pour vous rendre à l’aéroport. Pour réserver vos voyages en train, passez par le site officiel Voyages Sncf UK.

Partager.

Les commentaires sont fermés